lyrica antidépresseur

Conférence – M LAZDUNSKI – La neuropharmacologie, un triomphe dans l’exploration du cerveau

la description:
Conférence de Michel LAZDUNSKI intitulée La neuropharmacologie, un triomphe dans l’exploration du cerveau, un échec à dépasser dans la création de nouveaux médicaments \n\n00:00:00 Introduction\n00:01:28 Les canaux ioniques\n00:02:38 Les maladies génétiques inférieur à 55 associées aux canaux ioniques\n00:04:00 Les toxines des canaux sodium bloqueurs\n00:05:04 Les toxines qui ouvrent le canal sodium\n00:06:49 Les toxines de venins\n00:07:42 Diversité : Les canaux potassium\n00:08:47 Sans titre\n00:09:06 Les canaux ioniques, des cibles majeures de médicaments existants\n00:10:30 Développement de nouveaux médicaments\n00:12:29 Dépression\n00:13:01 Etude de la dépression chez la souris\n00:16:05 La douleur\n00:20:12 Anesthésie \n00:22:59 Les neuroleptiques, les antipsychotiques\n00:26:33 Maniaco-dépression\n00:28:50 AVC\n00:32:07 Trauma\n00:33:22 Problèmes à surmonter\n\n\n© Académie des sciences – Tous droits réservés
Commentaires:

danvantari sri écrit: Avec tout le respect que j'ai pour Michel Lazdunski, je constate que malgré le chemin qui l'a conduit jusqu'à la médecine chinoise, il ne comprend toujours pas la médecine, même chinoise. En effet, les médecines orientales ont cette particularité exemplaire de ne pas considérer les individus comme des clones et s'adaptent en fonction de 2 facteurs pour donner des réponses thérapeutiques, le premier facteur est ce que nous pourrions appeler le génome et le second l'expressome. Le premier est différent pour chaque individu et le second varie avec les adaptations du premier en fonction de son environnement, qui inclus aussi le psychisme, soit l'environnement 'interne' de l'individu. En sanskrit, les termes appropriés sont Prakriti et Vikriti. Comme il le remarque également, nous utilisons en médecine allopathique des molécules issues soit de découvertes "hasardeuses" soit de molécules issues de la nature, qui étaient connues par empirisme pour leurs propriétés curatives. Cet empirisme est le même que l'on utilise dans les médecines traditionnelles, mais que nous, occidentaux modernes, ne considérons pas comme scientifiques, hors, le propre de la science et de vérifier l'expérience… Les médecines, nous nous devons d'être finalistes, c'est à dire, de constater l'efficacité thérapeutique des outils utilisés, hors, ces médecines dites traditionnelles, ont vérifié par l'usage et l'épreuve du temps l'efficacité des traitements qu'elles proposent. Comment alors ne pas les considérer comme scientifiques puisque vous l'avez compris en écoutant cet exposé, les essais cliniques n'apportent que rarement de résultats probants… C'est un peu, comme dans l'histoire humaine, lorsque les portugais débarquant en Amérique se sont demandés si les autochtones, les amérindiens, étaient des êtres humains ! Je ne vais pas refaire ici l'histoire de la médecine moderne, mais vous en avez déjà eu un petit aperçu avec cet exposé axé sur la pharmacologie. Il est facile de comprendre que même si dans des conditions expérimentales, il est possible de vérifier qu'une combinaison de plantes issue de la pharmacopée chinoise peut avoir des effets sur telle ou telle autre condition pathologique, le médecin habile prescrira certainement une combinaison différente pour chacun de ses patients présentant ce que la médecine allopathique identifie comme une pathologie alors que le médecin habile lui distinguera autant de conditions différentes que de patient, car par nature, ils sont tous différents. Enfin, il faut aussi savoir qu'une plante, en fonction du sol, de la saison etc, tout comme nous, sera différente, même le moment de la récolte aura une incidence sur ses qualités et propriétés pharmacologique. Comme l'indiquait René Guenon, nous sommes dans le monde de la quantité et non plus de la qualité, cela s'applique bien évidement à notre compréhension de la nature (incluant celui des hommes et de leur histoire que je n'exclue pas de la nature).

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *