la prégabaline

Douleurs neuropathiques les avancees therapeutiques Pr N Attal inserm ambroise pare

la description:
Vidéo réalisé grâce au soutien de la Fondation BNP PARIBAS sous l’égide de la Fondation de France – Présentation faite au Symposium Syringomyélie \u0026 Chiari le 27 Novembre 2017 co-organisé par le Centre de Référence CS-MAVEM et APAISER S\u0026C
Commentaires:

Jerome boisdu écrit: Jerome boisdu
Merci pour cette vidéo qui montre l'importance du cas par cas … J'ai eu une arthrodèse dynamique L4S1 mais une vis a bougé le jour même et a arraché la racine du nerf S1 et endommagé L5 … réopéré le jour même mais dégâts irrémédiables…l'electromyogramme confirme une souffrance sévère et douleurs neuropathiques invalidantes …alodynie, douleur de brulures sur le talon ,perte du réflexe achilien ,parasthesie ect …un excellent cas clinique si cela vous interesse … Cymbalta lyrica laroxyl morphine puis codeine anti inflammatoire…un vrai zombie , seul le laroxyl a été efficace sur les douleurs de brûlure (centre anti douleur Berk) j'ai arrêté le cymbalta et diminué le lyrica 600mg /jr à 150 (problèmes perso, vous comprendrez)… Il semble que la neuromédulation ne serait pas efficace … J'ai vraiment testé beaucoup de traitements, les modifiant moi même selon les effets , celà fait 6ans que ca dure et je n'ai toujours pas trouvé la solution entre douleur et conscience (pas endormi h24 avec trous de memoires , troubles cognitifs ,shooté pour être clair ) j'attends ma mise en invalidité …Auriez vous une idée,une suggestion ,une solution à mon problème?
Merci d'avance 🙂Brigitte Lemaire écrit: Là vous rejoignez malgré vous l’approche homéopathique qui personnalise le traitement en fonction des symptômes du patient :c’est pourquoi une même maladie pourra et aura un traitement
Différent selon les plaintes c’est pourqoi on ne peut faire des recherches standards j’ai fait un zona c’est l’homéopathie bien ciblée et un mélange adéquat d’huiles essentielles qui m’ont soulagée
Et guérie sans m’intoxiquer avec ces retro-virus qui intoxiquaient mon système hepatobiliaire.
Il faut ouvrir son espritBrigitte Trijean écrit: Atteinte de neuropathies qui s ' accentuent au fil du temps, je suis lasse de supporter ces "douleurs" que l ' on nomme douleurs sans en être puisqu ' indefinissables mais malgré tout insupportables. Il y a 1 an et demi le neurologue m ' a prescrit été le lyrica, je n ai pas tenu – 1 semaine car en léthargie complète. Il y a 1 mois et demi passé , je suis retournée chez le neurologue car cette pathologie me déstabilise complètement, agissant sur le plan émotionnel, psychique, moral… l ' electromiogramme reste à peu près identique au precedent malgré l ' aggravation des symptomes. Cette fois j ' ai eu la duloxetine à 30 mg pour commencer. Plus d ' 1 mois après aucune amélioration et bcp des effets indésirables j ' ai tenté de tenir le coup, le médecin me conseillant de continuer à 30 mg encore 1 mois pour passer ensuite à 60 mg. Seulement, suite à un corps étranger reçu dans l ' oeil, je vais en urgence chez l ' ophtalmo qui me demande si je suis un traitement car il me dit que je suis à risque de glaucome à angle fermé. La duloxatine est incompatible. Je vais chez le généraliste pour l ' informer car je sais que je ne peux pas arrêter le retraitement d ' un coup. Il me propose l ' arrêt progressif sur 3 semaines en commençant par un jour sur 2 . Mais la prise intermitante n ' est pas supportable, j ' ai tenu 4 jours donc j ' ai arrêté complètement mais c ' est un enfer. Ce medicament m ' a détruite, je deviens incontrôlable. J ' ai envie d ' en finir, de me faire du mal, je ne me supporte plus et personne ne peut comprendre. Je souhaite dormir. Comment peut on laisser les gens dans la nature sans se préoccuper de leur état. Pourquoi ne pas rechercher les causes plutôt que donner des remèdes pires que le mal ? Je ne comprends pas cette médecine qui ne fonctionne que par la pharmacopée : un symptôme /un médicament et tant pis si les effets sont délétères. Personne ne comprend que je ne peux plus supporter cette situation『Håzükã• Chañ』 écrit: Elle se contredit quand même au début quand elle parle des traitements qui marchent bien et après elle dit que ça ne marche pas bien…��������Laurence Legrand écrit: Lyrica symbalta pfffff prenez lesLaurence Legrand écrit: Rivotril fonctionnechristian vernet écrit: Merci pour m'avoir permis de mettre un nom sur mon problème, à savoir douleurs neuropathies paroxystiques . Je ne les ai que la nuit au niveau de la voute plantaire depuis une chute à ski il y a une dizaine de jours.Elles arrivent au bout de 2 heures que je suis allongé, et s'estompent 1h30 après le lever. La journée, je n'ai absolument rien. Je peux skier, aller faire du sport en salle.. Déjà opérer 4 fois de la colonne vertébrale, 3 hernies discales L4/L5 puis L5/S1 pour finir par une Arthrodèse L5/S1 il y a une vingtaine d'année. Première opération Janvier 1991. Depuis 2 jours, je prends du tramadol 50mg avant de me coucher, et cela va nettement mieux, car j'arrive à dormir. J'ai rendez-vous lundi à la clinique du parc à Lyon avec mon vertébrothérapeute. J'ai déjà eu 3 épisodes de la sorte lors des 5 dernières années qui s'étaient estompés après une manipulation pour repositionné mon disque L4/L5 qui est très abimé et à tendance à bouger.jehanne marie écrit: Comment viennent ces douleurs?Rita J écrit: Merci de parler des douleurs neuropathiques
Je suis fatiguée des médecins qui me disent que tout se passe dans la tête
Aucune reconnaissance malheureusement de cette maladie que les médecins comparent à une maladie imaginaireMobile Pobile écrit: Il faut toujours faire le rapport "coût / bénéfices" n'est-ce pas ??
C'est bien beau de chercher à réduire la douleur, mais si vous alliez à la source de tous ces empoisonnements ? non ça couperait vos budget / bénéfices / salaires…
Dans ma grande bonté, je vais vous donner un indice: cherchez du côté des vaccins.
Vous verrez que grâce au contenu de ces merdes, on a fait en sorte qu'1 personne sur 3 en Europe soit touchée par une maladie neurologique !!!! c'est une honte et un véritable scandale.
Pas d'étude à long terme, ou alors les études commandées par les labos sont totalement partiaux…
Bref on le saura officiellement dans 100 ans, puisqu'on met toujours une centaine d'années avant de comprendre officiellement la source des problèmes (amiante, plomb, etc) On a même, à une époque, vanté les produits "nucléaires" pour guérir… D'ailleurs les anciennes générations de médecins étaient pro alcool, tout produit pharmaceutique était associée à de l'alcool… super.
Je ne fais pas de lien car je sais être censuré sur Youtube, à vous d'effectuer vos recherches….piot boris écrit: Vous n'avez pas cité la "poudre d'opium"!?;qui peut êtres associé à du cannabis(plante) pour décupler son effet en cas de douleurs très intenses.Quentin L écrit: Bonjour,
J’ai des douleurs à priori neuropathiques car pas de lésion visible, ça se manifeste par des fourmillements au réveil sur mon côté gauche au bras, la main, à la jambe, au pied mais aussi tout le flanc gauche jusqu’à à l’omoplate, la journée j’ai des pesanteurs et décharges électriques. Il est vrai qu’il y a quelques année j’ai eu un zona sur ce côté. Je ne sais pas trop quoi faire car le médecin généraliste me prend un peu pour un fou et me donne des réponses uniquement de type anxiolytique et antidépresseur or je me refuse à prendre ce type de médicaments étant donné que je ne me sens pas déprimé si ce n’est que ces douleurs me pourrissent la vie. Vers quel spécialiste puis je me tourner?Tahina Randria écrit: Un grand remerciement pour toutes ces explications, c'est vraiment utile de savoir tout ça.romain marches écrit: Et après on nous dit qu il n y a pas de conflits d interêts, c est de la pub pour le lyrica et du tramadol, c est flagrant votre cinéma, quels labos ou grand groupes vous en soudoyer, et ça ne parle pas du procès Neurontin le labo a été condamné pour falsifications de données et d autres choses omise comme les effets délétères !romain marches écrit: et je prends rivotril et ça marche sur les douleurs, ne vous en déplaise !romain marches écrit: et le cannabis marche très bien sur moi en synergie avec rivotril, tant que ça marche je m en tape des études ^^Tortelli Roger écrit: Je souffre du nerf pudendal, je ne souhaite à personne cette maladie. Attention ne vous plaignez pas personne ne comprend et tout le monde vous abandonne. Heureusement que mon épouse m’aide, elle seule me donne envie de vivre .Jojo Demonnom écrit: Vulgarisez vos propos, tout le monde ne connait pas le Telma ou Schnebeli… pareil pour la médecine !Diane Leprince écrit: Rien ne marche, et surtout il faut éviter les antidépresseurs contre la neuropathie, et les antalgiques . Il faut bien faire marcher l'industrie pharmaceutique,Sawsen Aicha écrit: trés bonne presentation,merçi et bonne continuation pour le bien etre des malades.MyMedicoach écrit: Pour expliquer en médecine générale à mes patients ces douleurs neuropathiques (et dysfonctionnelles), je montre la vidéo en image de synthèse du site https://mymedicoach.com/fr sur ce sujet. Nous l'avons fait réaliser pour expliquer aux patients qu'ils ne sont pas fous et qu'ils n'inventent pas ces douleurs. Elle explique certains mécanismes d'apparition de ces douleurs. Je pense que c'est un bon complément à cette vidéo.Adam Toure écrit: comment soigner les douleurs neurologiques de type picotement et de poignardDanièle FOSSETTE écrit: Ne pas oublier de signaler que des neuropathies peuvent être dues à la prise d’antibiotiques contenant des fluoroquinolonesbrutus ridzo écrit: Quelle belle connerie. Et tant d'études pour bourrer les malades d'antidépresseurs et autres poisons qui au mieux vous donnent alzheimer ou au pire vous envoient à la tombe.Tant d'argent jetés dans cette "recherche" tout cela pour enrichir les gros labo, et cette Attal… tant de mots compliqués pour dire "les labos vont vous soulager" mais pas vous soigner. Ce ne sont pas des traitements mais des bouches trous. Corrompus ou incompétents? Allez trouver la cause de la maladie au lieu de faire vos conférences remplies de champagnes et de petits fours, tout cela au frais de la princesse.renaud chantal écrit: Merci beaucoup pour ces éclaircissementsGhania SAYAD écrit: Bonsoir merci pour tous ce que vous faite , est ce que vous pouvez me dire concernan la douleur cancéreuse résistante aux morphiniques et aux anti inflammatoires ,quel type de douleur doit être évoquée en dehors de la composante psychologique? Merci d'avance pour vôtre réponse.Monique Hannetel écrit: Merci pour ces explications mais comment traiter les douleurs provoquées par le nerf pudendal découvert laminé dissocié lors d une opération.
L impossibilité de s asseoir ce qui nous prive de tas d activités : cinéma ,théâtre voyage, le malade reste debout tout le temps.il lui faut un certain temps pour passer de la position debout à couché,le temps que le périné trouve sa position.grace au rivotril et au lyrica la nuit peut être normale.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *